Doisneau

Donnez votre avis sur la photo suivante en utilisant : J’ai l’impression que, il semble que, je ne crois pas que, je doute que, il se peut que:

  1. Décrivez la photo ci-dessous : Quels personnages apparaissaient ? Comment sont-ils habillés ? Quelle est leur posture? 
  2. À quelle époque croyez-vous que cette photo a été prise ?
  3. À quel endroit se trouvait le photographe?
  4. S’agissait-il d’une image posée ou naturelle ?

Doisneau-baiser-de-lhotel-de-ville1

 

Lisez le texte et vérifiez:

Tous les amoureux du monde se sont mis à se reconnaître

Derrière le couple, le béret bien vissé sur la tête, un homme jette un regard furtif aux amoureux enlacés. S’agissait-il pour autant d’un baiser volé par l’objectif ? L’auteur de la photo lui-même a révélé que non : «Je n’aurais jamais osé photographier des gens comme ça. Des amoureux qui se bécotent dans la rue, ce sont rarement des couples légitimes ». La scène avait totalement été fabriquée par Robert Doisneau auquel le magazine américain Life avait commandé un reportage sur les amoureux de Paris. Croisant deux jeunes gens énamourés à la terrasse d’un café -dans le quartier des Invalides, près du cours Simon dont ils étaient élèves-, le photographe les avait sollicités pour poser le surlendemain. Quelques mois après le couple se séparait, et Françoise gardait la photo en souvenir de l’idylle.

Si la photo devenue célèbre, tous les amoureux du monde se sont mis à se reconnaître sur le cliché, certains sont allés plus loin, réclamant des dommages et intérêts pour avoir été photographiés à leur insu. L’un d’eux, le couple Lavergne, se ruinera en procédures judiciaires, pour tenter d’obliger Doisneau à reconnaître que l’image était posée. Françoise Bornet, restée jusque-là discrète et effacée, écrit au photographe, lequel authentifie son témoignage; il reconnaît son héroïne : «Aucun doute, c’est vous ! ». Pour autant, Françoise Bornet ne touchera jamais de redevances sur les reproductions, les droits appartenant à l’agence Rapho avec laquelle travaillait Robert Doisneau. Aujourd’hui, déclarant : «Je trouve que c’est une photo qui n’a plus lieu d’être et je ne la garde pas», Françoise Bornet a vendu, sans la brader, une page du passé pour se tourner vers l’avenir et nourrir un projet encore lié à l’image : elle souhaite aider de jeunes réalisateurs de films documentaires et financer, au-delà de ses espérances, une maison de production de films.

Questions de compréhension du texte:

  1. La photo est-elle spontanée ou posée ? Citez le passage qui le démontre.
  2. Pourquoi est-ce que plusieurs couples ont décidé de demander des dommages et intérêts à Robert Doisneau?
  3. Est-ce que Françoise Bornet a gagné de l’argent grâce à cette photo ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s