Piégés sur la toile

(D’apres TV5)

Voix off
Ce professeur de lettres en a eu assez que ses élèves d’un lycée parisien aillent recopier leurs devoirs sur Internet. Alors, il décide de les piéger. Il leur demande une dissertation sur un poème écrit par un auteur méconnu du XVIIe siècle. Et il sème volontairement des erreurs sur le web en introduisant de fausses informations sur la fiche Wikipédia du poète comme celle concernant une amoureuse présumée.
Loys BonodProfesseur certifié de lettres au lycée Chaptal (Paris)
J’invente un personnage imaginaire, Mademoiselle de Beaunais, dont le poète serait tombé amoureux et évidemment les élèves ont fait le raccourci très vite en se disant, bon, ben, c’est forcément cette fameuse Mademoiselle de Beaunais, dont le poète est tombé amoureux… Ce qui est faux.
Voix off
51 élèves sur 65 tombent dans le piège et recopient les faux passages d’Internet. De quoi rendre ce professeur très pessimiste.
Loys BonodProfesseur certifié de lettres au lycée Chaptal (Paris)
Ils ont tellement peur de ne pas arriver à penser par eux-mêmes qu’ils vont sur Internet et puis qu’ils euh ils vont chercher la pensée de quelqu’un d’autre et ils se disent : « ben, c’est forcément mieux que la mienne ». Et je voulais justement attirer l’attention de mes élèves là-dessus ; sur le fait que sur Internet, il y a des formes de savoir qui ne sont pas du tout validées, quoi, qui sont validées par n’importe qui. Voilà.
Voix off
Déjouer la triche, l’obsession de tous les professeurs lors des contrôles en classe. Premier souci, interdire les téléphones grâce auxquels on peut consulter Internet.
En classe, mais aussi lors des devoirs à la maison, le copier-coller sur Internet est presque une habitude pour les lycéens.
Une lycéenne
Y’en a qui copient toute une page de Wikipédia mais enfin c’est un élève sur euh beaucoup, quand même.
Une deuxième lycéenne
Maintenant c’est le moyen le plus facile pour trouver des choses. Donc euh, on apprend, on utilise plus trop les livres, maintenant c’est plus Internet, quoi.
Une troisième lycéenne
Surtout en langue avec les traducteurs sur les portables. Du coup, y’a beaucoup de triche.
Voix off
Les champions de la fraude sont les étudiants. Mais cette mauvaise habitude commence plus tôt : 48,3 % des collégiens avouent avoir triché et 33,6 % des lycéens le font régulièrement. Jeanne, élève en première, utilise beaucoup Internet pour ses devoirs. Mais elle dit éviter le copier-coller car les professeurs, sans aller jusqu’à piéger leurs élèves, sont de plus en plus vigilants.
Jeanne Teissier, élève de 1re littéraire
Justement, les professeurs, en général, ils nous disent qu’ils vont souvent sur Internet pour regarder, pour vérifier, euh, les sites, euh.
La journaliste
Si vous avez triché ?
Jeanne Teissier, élève de 1re littéraire
Voilà. Si on a fait du copier-coller, des choses comme ça, ils nous disent que ça se voit. Et donc du coup, ils sont au courant donc on peut pas trop s’en servir.
Voix off
Pour se donner bonne conscience, les lycéens invoquent le bac et la pression qui monte. Alors pour réussir et avoir de meilleurs résultats, beaucoup sont prêts à tout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s