La fin de Kodak

L’arrivée de la photo numérique a entrainé le déclin de l’entreprise…«Clic clac» de fin pour Kodak

Voix off
Kodak, c’est l’histoire légendaire d’un clic et d’un clac qui vous mettait en boîte en un clin d’œil. Cette histoire commence ici, à New York, en 1880. George Eastman invente le film en rouleau ; 8 ans plus tard apparaît une boîte : le premier appareil qui permet à monsieur et madame Tout-le-monde de se photographier sans se ruiner.

Michel Campion, vendeur d’appareils photo
C’est l’appareil, en « box », qu’on a trouvé à toutes les sauces, un peu dans toutes les marques et qu’on offrait aux gosses pour leur communion.

Voix off
L’histoire de Kodak, c’est l’histoire de toutes les familles du XXe siècle. La multinationale fabriquera des dizaines de modèles d’appareils, de caméras et de films, dont son Kodachrome révolutionnaire et jamais égalé, jusqu’à l’arrivée des Japonais dans les années septante*. À partir des années 80, Kodak décline tout doucement, car son histoire récente est surtout une histoire de naïveté industrielle. Dans les années nonante**, Kodak cultive un déclic de retard. Pendant que ses concurrents préparent le tournant numérique, Kodak continue d’inventer de nouveaux films. Son dernier échec s’appellera APS. À sa sortie, il y a 15 ans, Carla Bruni expose ses pellicules pour ce que Kodak appelle encore l’avenir de la photo.

Henri-Dominique Petit, vice-président de Kodak, en 1996
La plupart des nouvelles innovations sont faites sur ce nouveau format parce que, grâce à sa piste magnétique, comme on le disait, grâce à sa cassette, il ouvre de nouvelles perspectives sur le marché que les systèmes actuels ne peuvent offrir.

Voix off
Retour en 2012. Chez ce photographe, le présent c’est le tout numérique. Depuis 5 ans, pour lui, la marque au double K se conjugue au passé.

Marc Vlasselaer, photographe
Kodak , effectivement, était un pilier de la photographie tous azimuts. Ils ont sorti des films géniaux, encore y a peu, y a eu le Portra 400 qui était vraiment une bonne, une très bonne pellicule. Mais qui est encore là pour l’utiliser ? C’est ça. Donc je comprends pas pourquoi Kodak n’a pas pris à temps les rênes pour pouvoir dire « Bon sang de bonsoir ! Il est temps de se bouger et d’avancer comme les autres l’ont fait ».

Voix off
Kodak, c’est l’histoire d’un petit clic qui s’est pris une grande claque. En 2004, l’entreprise valait 30 milliards de dollars, aujourd’hui elle en vaut 250 fois moins. Kodak ne fait plus de bénéfices depuis 4 ans et les spécialistes lui prédisent la fin. Bientôt l’inventeur de la photo moderne prendra pour toujours ses cliques et ses claques. Kodak fera à jamais partie du passé, faute d’avoir eu le déclic numérique.

Marc Vlasselaer, photographe
Juste tes yeux vers la croix, ici. Nickel. Ouais, bouge pas. OK.

*septante = 70
**nonante = 90

Vocabulaire photographie:

Argentique
Numérique
Pellicule, film en rouleau
En noir et blanc
Développer une photo
Appareil photo
Mettre en boîte

Vocabulaire du clic-clac:
Clic clac
Déclic
Recevoir une claque
Prendre ses cliques et ses claques

Vocabulaire général pour un procéssus:
Le commencement/le début
Le lancement
Le succès
Le déclin
La survie
L’échec
La fin

Vocabulaire économique (B2):

Prendre les rênes
Faire faillite
Déposer bilan
Restructuration
Fermer boutique
Émettre de nouveaux titres
Recapitaliser
Négocier avec les créanciers
Convertir la dette en capital
Porter un coup fatal
Dégrader au rang d’emprunteur à risque élevé:

La concurrence
Un portefeuile de brevets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s