Mama Sam. Matthieu Chedid

Une petite chanson, et comme d’habitude, une cible: cette fois-ci, les adjectifs.

Quand je te revois Mama Sam
Je retrouve les vraies valeurs
Un si grand cœur, une si belle âme
Qui ne se soucie jamais de l’heure.

Quand je pense qu’elle était comme moi
Issue de ce pays glacial
Maintenant qu’elle vit au Kenya
C’est l’africaine occidentale.

Non je ne connais pas l’Afrique
Aigrie est ma couleur de peau
La vie est une machine à fric
Où les affreux non pas d’afro.

Tous ces jeunes américanisés
« Nike » de la tête aux pieds
Génération très, très marquée
Mama Sam est consternée.

À cette époque où faire l’amour
Est un danger pour l’humanité
Il est honteux d’afficher « Nike »
Sur nos vêtements dégénérés.

Non je ne connais pas l’Afrique
Aigrie est ma couleur de peau
La vie est une machine à fric
Où les affreux non pas d’afro.

Mama Sam cette fois c’est décidé
M’éloigner de Paname me ferais le plus grand bien
Et si ça se trouve je ne reviendrai jamais
Je serai le plus blanc-bec de tous les africains.

Non je ne connais pas l’Afrique
Aigrie est ma couleur de peau
La vie est une machine à fric
Où les affreux non pas d’afro (x2).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s