Montreal. Grand Corps Malade

Un exercice sur le passé composé tout en musique! Les paroles s’en suivent.

Comme je suis quelqu’un de pas compliqué
J’écris des textes sur ce que je vois
Alors assis dans un café
Je regarde la vie autour de moi

Derrière la vitre il fait bien jour
Et (il) y’a du vent dans les arbres
Je regarde le speed auprès des tours
Et mes toasts au sirop d’érable

Je me suis levé bien avant 7 heures
C’est un exploit temporaire
Habituellement ça me ferait trop peur
Mais je suis en décalage horaire

J’apprécie mon nouveau réel
J’ai fait voyager mon moral
Je sens que la journée sera belle
Me revoici à Montréal

On m’a dit qu’ici l’hiver est dur
Alors je suis venu au printemps
Six mois dans le froid c’est la torture
Si je peux éviter, j’aime autant

Mais ce matin le ciel est tout bleu
Et je sens que mon cœur est tout blanc
Je vais connaître la ville un peu mieux
Je veux voir Montréal en grand

J’ai plutôt un bon apriori
Parce que les gens sont accueillants
(Il) y a plus de sourires qu’à Paris
Et puis surtout (il) y a leur accent

Mis à part quelques mots désuets
Ils parlent le même langage que nous
Mais pour l’accent je sais leur secret
Ils ont trop de souplesse dans les joues

Niveau architecture, Montréal c’est un peu n’importe quoi
(Il) y a du vieux, du neuf, des clochers, des gratte-ciel qui se côtoient
Mais j’aime cette incohérence et l’influence de tous ces styles
Je me sens bien dans ces différences, je suis un enfant de toutes les villes

(Il) y a plein d’buildings sévères, (il) y a des grosses voitures qui klaxonnent
Et des taxis un peu partout, c’est l’influence anglo-saxonne
(Il) y a des vitraux dans les églises et des pavés dans les ruelles
Quelques traces indélébiles de l’influence européenne

(Il) y’a des grands centres commerciaux, et des rues droites qui forment des blocs
Pas de doute la dessus, Montréal est la petite sœur de New York
(Il) y’a des petits restos en terrasse, un quartier latin et des crêperies
Pas de doute la dedans, Montréal est la cousine de Paris

_____

Dans les lumières de l’après-midi, j’ai chillé sur Sainte Catherine
Et là j’ai magasiné, pas question de faire du shopping
Moi j’aime bien la rue Saint-Denis , c’est peut-être pas juste un hasard
Et sur le plateau des bobos j’ai pris le soleil à la place des arts

J’ai bien aimé l’vieux port et ses fantômes industriels
Et bizarrement le quartier des musées je le visiterai la fois prochaine
Je prétends pas connaître la ville, je suis qu’un touriste plein d’amitié
Mais j’aime ce lieu, son air, et ses visages du monde entier

Je me suis arrêté pour observer la nuit tomber sur Montréal
Et le dernier clin d’œil du soleil changer les couleurs du mont royal
Les phares des voitures ont rempli les interminables avenues
Je me suis senti serein, un peu chez moi, un peu perdu

Je me suis réfugié dans un Starbucks afin de finir de gratter
Mon petit hommage sur cette ville où je me suis senti adopté
Sur ces habitants ouverts qui parlent un drôle de patois
Et qui m’ont offert leur écoute, à 6000 bornes de chez moi

Je reviendrai à Montréal car j’ai eu bin du fun
Cette ville où les chums ont des blondes et où les blondes ont des chums
J(e n)’ai pas encore vu grand-chose, je veux découvrir et j’sais pourquoi
Je reviendrai à Montréal voir les cousins québécois

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s